Mouvements sociaux à Vaudreuil-Dorion

Chaque société peut revendiquer la propriété du statut de pionnier d’un événement ou de l’autre. Pour les femmes de Vaudreuil-Dorion, la campagne de graffitis à tricoter est un moyen de conserver l’importance du textile comme forme d’art parmi l’ère numérique émergente. Beaucoup de gens sont inscrits à l’association alors qu’ils sont encore dans les écoles et il est important de garder l’esprit du mouvement vivant même au-delà de la salle de classe. L’activité principale du mouvement est de rassembler des articles en tricot qui sont eux affichés sur les troncs d’arbres dans un parc comme un moyen de promouvoir la conservation de l’environnement par l’adoption de formes traditionnelles de vêtements.

Dans toute la province du Québec, il y a un total de 34 000 membres des Cercles des fermières, bien qu’avec l’urbanisation, 98 p. 100 d’entre eux ne vivent pas dans une ferme comme c’était le cas lors de la fondation de l’association. Le mouvement a été lancé dans les années 80 et à un moment donné au cours des années de formation, le nombre de membres était de 75 000 membres. Pour ceux qui ne sont pas dans l’organisation, il peut apparaître comme un club où les femmes âgées tricotent pour passer le temps. Eh bien, le tricot est l’une des activités clés, mais il en est de même de l’aide organisationnelle croisée, comme leur participation à MIRA, une organisation à Montréal qui fournit des chiens-guides.

La Grande Randonnée est une course à pied qui a lieu en Septembre depuis 1983 et qui est assisté par 1700 participants en 2013. Les participants à cet événement visent à marcher tout au long du trek qui s’étend sur les territoires et les provinces. Les seules parties de la piste que les participants ne marchent pas sont à travers des canaux d’eau parce qu’il n’y a pas d’autre moyen de se séparer de l’utilisation de ferries.

Ceux qui prennent part à la marche le font en raison de leur désir d’aventure, mais le plus grand motivateur surtout pour les touristes et les visiteurs est d’expérimenter de première main l’intimité des différentes conditions climatiques sur les terrains qui composent le territoire canadien. Le Canada a de vastes terres qui ne sont pas habitées par des gens et c’est dans ces espaces que l’histoire ancienne des occupants indigènes des territoires plus la faune peut être vécue.

Le nouveau centre de soins de santé qui a été dévoilé à Vaudreuil-Dorion par le ministre de la Santé en 2014 a été le premier d’une série d’autres personnes qui verraient la ville recevoir des services de santé centralisés. Le CLSC et le centre de soins ambulatoires de soutien fournissent des soins de santé primaires ainsi que des soins spécialisés, comme c’est le cas dans un hôpital. La seule différence entre cette institution et un hôpital typique mis en place est l’absence si les lits pour les soins hospitaliers. Le centre situé sur le boulevard Gare mesure environ 9 000 pieds carrés et l’objectif est de desservir toute la population de 145 000 personnes à Vaudreuil-Dorion avant que les autres installations ne soient installées avec succès. Cette série de centres de santé qui sont prévus pour l’inauguration sont supposés prendre la pression sur les villes voisines où les résidents de Vaudreuil-Dorion doivent voyager pour les soins. D’autres institutions qui offrent des services de santé dans la ville sont Les Psychologues du Suroît et Mallette Christine, psychologue.